Quand on parle de carotènes, on a tendance à penser directement à la carotte. Ce qui n’est pas faux puisqu’ils sont bien présent dans la carotte. Mais on retrouve également les carotène dans de nombreux végétaux colorés. Les carotènes font partie de la famille des caroténoïdes qui sont des substances liposolubles et peuvent donc uniquement être apportées par les graisses d’origine alimentaire, puisque l’organisme est incapable de les fabriquer. 

Les carotènes sont des pigments qui apportent leurs couleurs aux différents végétaux. Ils  sont des éléments importants pour l’organisme : certains sont précurseurs de la vitamine A. La plupart des carotènes ont une activité anti-oxydante particulièrement bénéfique pour la santé. Les principaux isolés dans le sang sont le bêta-carotène, l’alpha-carotène, le lycopène; le plus important quantitativement étant le bêta-carotène. 

Le bêta-carotène pour un organisme sain et une peau parfaite.

Le bêta-carotène est un pigment orange qui se trouve dans la carotte (ce qui explique son nom) mais aussi dans le poivron, les épinards, la laitue, le brocoli, l’abricot et la spiruline. Le bêta carotène est le carotène le plus connu et depuis longtemps. Il est stable à la chaleur et hydrosoluble, et présente donc moins de risque d’accumulation dans l’organisme. 

Le rétinol, forme active de la vitamine A, contribue à avoir une peau saine et est utilisé dans la majorité des produits anti-âge. Il joue un rôle principal dans le raffermissement des peaux victimes d’une régénération cellulaire plus lente. 

Autres bienfaits du bêta-carotène

Il a été prouvé qu’un apport accru en bêta-carotène permet de prévenir de nombreuses maladies telles que  le cancer du poumon, les maladies cardio-vasculaires ainsi que les troubles de la vue.

Les résultats d’études épidémiologiques suggèrent que les régimes riches en bêta-carotène et autres caroténoïdes peuvent aider à freiner le développement de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)

L’alpha-carotène pour une vie plus longue

L’alpha-carotène  est la deuxième forme de carotène la plus répandue.  Il ressemble, au niveau de sa structure chimique, fort au bêta-carotène, mais inhiberait dix fois mieux la prolifération tumorale. Il serait plus efficace pour contrer les cellules cancéreuses dans le foie, le cerveau et la peau.

Selon Chaoyang Li, chercheur principal d’une des études menées sur l’alpha-carotène, on sait maintenant qu’il y a une forte corrélation entre la consommation de fruits et de légumes et la concentration sanguine d’alpha-carotène pour diminuer le risque de mortalité. « Cependant, il reste encore à déterminer le nombre exact de portions de fruits qu’il faudrait consommer par jour pour avoir une bonne concentration d’alpha-carotène », soutient-il.

Le lycopène, le carotène le plus consommé

Le lycopène, qui colore en rouge les tomates et les pastèques, est le caroténoïde qu’on consomme en plus grande quantité. Entre 5 et 25 mg par jour selon les pays et la saison. La cuisson des tomates améliore considérablement l’absorption du lycopène. De même que son ingestion avec des matières grasses. Le corps humain ne peut pas le produire et doit donc se le procurer par l’alimentation.

C’est un puissant antioxydant liposoluble (pour améliorer son assimilation, le consommer avec un filet d’huile ou des tranches de mozzarella…) Il possède, comme le bêta-carotène, des propriétés anti-oxydantes, qui protègent contre des maladies cardiovasculaires. Des études montrent que le lycopène est capable de réduire d’une façon significative, non seulement les taux de cholestérol total et de LDL-cholestérol, mais également l’hypertension. Il s’accumule dans certains organes tels que la peau, le foie, les poumons et la prostate.

 Conseils et précautions des caroténoïdes

  • Tout traitement alimentaire ou médicamenteux incluant des micronutriments fortement dosés doit faire l’objet d’un suivi médical. L’apport recommandé varie entre 2 et 6mg par jour chez l’adulte pour le bêta-carotène et est de 15mg chez l’adulte pour le lycopène.
  • L’organisme absorbe efficacement le lycopène transformé en jus ou en sauce  .
  • Une consommation élevée d’aliments et de compléments riches en lycopène peut entraîner une coloration orange foncé de la peau (lycopénodermie). Cette coloration disparaît lorsque la consommation de caroténoïdes diminue ou s’arrête.
  • Un apport excessif en bêta-carotène peut entraîner une coloration jaune de la peau, surtout dans les paumes de la main et au niveau de la plante des pieds. 
  • Le bêta-carotène est considéré comme une source sûre de vitamine A : alors que l’ingestion de grandes quantités de vitamine A préformée (rétinol) pendant des mois ou des années peut être toxique. Pas de soucis ! Puisque l’organisme convertit uniquement en vitamine A la quantité de bêta-carotène qu’il lui est nécessaire sans risque d’intoxication. 
  • Les fumeurs, peuvent prendre du bêta-carotène supplémentaire à des doses de 20 mg/jour.
Share This
M